Revue professionnelle >

Le diagnostic et le traitement précoce du choc septique peuvent sauver des vies

Avec l’arrivée des disciplines hautement spécialisées que sont la médecine intensive en néonatologie et pédiatrie, la mortalité due à la septicémie du nouveau-né, du nourrisson et de l’enfant a diminué partout dans le monde1), 2). En fonction du moment auquel débute le traitement, la mortalité varie de 5% (diagnostic précoce d’un état septique et traitement adéquat) à 30% (les signes sont reconnus «tardivement» et le traitement débute en présence d’un choc manifeste)3). A l’échelle mondiale, la septicémie figure au
4ème rang des causes de mortalité de nouveaux-nés et nourissons et au 2ème rang pour les enfants au dessus d’un an4).

Informations complémentaires

Auteurs
Prof. Dr. med. Bernhard Frey, Universitätskinderspital Zürich

Walter Bär

PD Dr. Thomas Berger, Neonatologische und Pädiatrische Intensivpflegestation

Jacques Cotting

Prof. Dr. med. Jürg Hammer, Universitäts-Kinderspital beider Basel (UKBB)

John Micallef

Prof. Dr. med. Peter Rimensberger, Hôpital Universitaire de Genève (HUG), Genf

Bendicht Wagner