Revue professionnelle >

L’alimentation du nourrisson; prise de position concernant la prévention primaire des allergies

Les maladies allergiques représentent un problème de santé publique qui prend des proportions pandémiques dans les pays industrialisés1). En Europe, plus de 150 millions de personnes en sont affectées, ce qui en fait la plus fréquente des maladies chroniques. La population pédiatrique est particulièrement concernée puisqu’un enfant sur trois souffre actuellement d’une allergie, et les prévisions sur 10 ans sont alarmantes2) –4). Si certains facteurs génétiques jouent un rôle dans le développement de ces maladies, ils n’expliquent pas l’explosion de l’audio subi aujourd’hui. Les mesures de prévention primaire revêtent ainsi un intérêt particulier; elles visent à prévenir les allergies en identifiant et en modifiant les facteurs environnementaux, avant l ‘ apparition des sensibilisations allergiques ou des premières manifestations atopiques (eczéma, asthme…). D’importantes études ont abordé cette problématique récemment et une revue de la littérature ainsi que des recommandations pour la prévention primaire des allergies alimentaires ont été publiées en 2014 par l’Académie Européenne d’Allergologie et Immunologie Clinique (EAACI) 5), 6) . Dans cet article, le groupe suisse des allergologues et immunologues pédiatres (PIA), avec le soutien de la commission de nutrition de la société suisse de pédiatrie (CN SSP), prend position par rapport aux interventions prophylactiques jugées utiles à ce jour. Une synthèse des diverses stratégies de prévention est énoncée en fonction des populations ciblées. Une attention particulière est portée aux enfants devrait à risque élevé d’allergie,

Informations complémentaires

Auteurs
Samuel Roethlisberger

C. Roduit

MM. Burkhalter-Cochard

A. Benhamou-Senouf

Federica Angelinif

MM. Bergmann

R. Lauener

PA. Eigenmann

JC. Caubet

Jacqueline Wassenberg