Revue professionnelle >

Enquête qualité auprès des cliniques pédiatriques, secteur hospitalier, 2020

Contexte

Dans le cadre de la révision de la LAMal et de la consultation « Modification de la LAMal et de l’OAMal: Renforcement de la qualité et de l’économicité », pédiatrie suisse a effectué une enquête par Survey monkey auprès de toutes les cliniques pédiatriques de Suisse, afin d’obtenir un aperçu des activités qualité dans le domaine hospitalier. Les questions de Survey monkey se trouvent en annexe.

Un projet pilote de la FMH/ASQM, de santésuisse et curafutura concernant les activités qualité dans le domaine ambulatoire, auquel pédiatrie suisse a participé avec succès, a été lancé en automne 2020 afin de tester la mise en pratique des objectifs exigés et élaborer une base pour les conventions de qualité1).

Avant de pouvoir discuter de qualité et de contrôle qualité, on devrait définir ce qu’au juste signifie la qualité en pédiatrie, comment la mettre en œuvre au quotidien et comment la mesurer. En principe on peut décrire le terme qualité en pédiatrie par la définition suivante: «Tout enfant doit recevoir lors de chaque consultation/activité le bon traitement». Nous nous référons à la prise de position de pédiatrie suisse qui accompagne le projet pilote2).

Du fait que pédiatrie suisse est membre de l’ASQM et qu’elle a mandat d’élaborer une stratégie qualité, le responsable qualité a jugé nécessaire d’intégrer le point de vue des cliniques pédiatriques, afin que ne soient pas représentée uniquement la pédiatrie ambulatoire (médecins de premier recours) mais aussi les cliniques pédiatriques. Ceci afin d’obtenir une vue d’ensemble de toute la pédiatrie.

Évaluation de la stratégie qualité et commission qualité

0nt été contactées 30 cliniques, le taux de réponse après un rappel a été de 57% (17 cliniques). Fait réjouissant, 15 des 17 cliniques se sont exprimées en faveur de la représentation des hôpitaux pédiatriques dans la Commission qualité, et 16 des 17 cliniques sont prêtes à participer à l’élaboration de la stratégie qualité de pédiatrie suisse. De l’avis du responsable qualité ce sont les résultats essentiels de l’enquête. Ce n’est qu’avec la participation des cliniques pédiatriques qu’il sera possible d’élaborer une stratégie qualité globale pour les enfants et adolescents en Suisse.

Concernant la composition de la commission, s’est manifesté un consensus fort pour une représentation issue de différentes cliniques (cliniques universitaires, grandes cliniques non universitaires et plus petites cliniques), des régions linguistiques (Suisse alémanique, romande et italienne) et interdisciplinaire. L’avis était neutre concernant la taille de la commission. À la question d’une représentation unique des cliniques les réponses étaient neutres voire négatives, quelques-unes positives, ce pourrait donc éventuellement être une option. Néanmoins de l’avis du responsable qualité, la meilleure composition garantissant la préservation des différents intérêts serait donnée par la présence de représentants des cliniques pédiatriques, des régions linguistiques et de différentes catégories professionnelles.

Question 4. Réponses positives (en % et nombre de cliniques) à la question concernant la composition de la commission qualité (choix multiple).

Mesures qualité déjà appliquées

Globalement les cliniques pédiatriques considèrent les mesures ou les activités qualité mises en œuvre suffisantes pour satisfaire la révision prévue. Le choix des activités qualité montrent que de nombreux point sont appliqués, ce qui parle pour le bon travail effectué dans les cliniques pédiatriques. On constate aussi des efforts coordonnés de la part des différentes cliniques pédiatriques. La mise en œuvre de la révision devrait donc se faire sans difficultés majeures.

Le tableau est pourtant hétérogène. Presque toutes les cliniques disposent par exemple de questionnaires pour patients et d’un CIRS (Critical Incident Reporting System), mais d’après l’enquête pas toutes. L’enquête ayant été faite de manière anonyme, il n’est pas possible de dire si les CIRS ne sont pas établis dans les petites ou plutôt les grandes cliniques. Il se pourrait aussi que la question ait été mal comprise et le CIRS pas coché, lorsqu’il n’existe pas en tant que système de signalement indépendant mais qu’il est établi pour l’hôpital tout entier. Fondamentalement il faut retenir que l’approche de l’erreur varie d’une clinique à l’autre. Un système CIRS peut contribuer à améliorer la sécurité du patient et à apprendre à partir de l’analyse d’accidents critiques. On peut ainsi reconnaître les points faibles et les corriger. Soit dit en passant qu’afin de dissiper les craintes des hôpitaux et des collaborateurs, une protection adéquate des systèmes de signalement est urgemment nécessaire en Suisse. En adoptant en octobre 2020 la motion «Systèmes d’apprentissage mis en place dans les hôpitaux pour éviter des erreurs. Protéger la confidentialité» (Motion Ruth Humbel), le parlement a fait un premier pas important dans cette direction. pédiatrie suisse recommande à toutes les cliniques pédiatriques d’utiliser un système CIRS.

Computerised Physician Order Entry (CPOE) sowie Clinical Decision Support (CDS)

Le 12.12.2019 le Conseil des États a adopté la motion de Hans Stöckli «Améliorer la sécurité des médicaments en pédiatrie en réduisant les erreurs de médication grâce aux outils électroniques». Cet aspect de la sécurité du patient a donc été inclus dans l’enquête. En général les cliniques se positionnent positivement vis à vis du CPOE (saisie électronique d’ordres médicaux). Un certain scepticisme règne concernant l’amélioration de la sécurité des médicaments par un CDS (système décisionnel), seulement 4 réponses étant positives, 9 neutres et une voix négative. Six hôpitaux ont néanmoins indiqué qu’ils prescrivent au moyen d’un tel système et 6 ont prévu de l’introduire. Pour 3 cliniques pédiatriques le coût apparaît trop élevé et une s’oppose à son introduction. Il apparaît que les cliniques pédiatriques peuvent s’organiser indépendamment et que des systèmes établis ou des solutions existent. Un soutien de la part de pédiatrie suisse n’est donc pas souhaité, seulement 3 cliniques ayant mentionné cette option.

Tâches pour les cliniques pédiatriques et la commission qualité

Une tâche importante incombant aux cliniques pédiatriques est de trouver les candidat-e-s, d’une part intéressé-e-s et d’autre part disposant des connaissances et du temps nécessaire – un défi de taille. pédiatrie suisse se tient à disposition et apporte volontiers son aide. Si la Commission qualité pour le domaine hospitalier est créée, le soutien de la Commission qualité pour l’ambulatoire lui est assuré. L’élaboration d’une stratégie qualité de la part de pédiatrie suisse ainsi qu’une assistance et des informations sur le site internet de pédiatrie suisse concernant la qualité et la sécurité du patient seraient les prochaines démarches de la commission qualité.

Conclusion

L’intégration des cliniques pédiatriques dans l’élaboration d’une stratégie qualité globale de pédiatrie suisse et leur participation active n’est pas seulement judicieuse mais souhaitée de part et d’autre. Une évolution globalement positive se dessine également en ce qui concerne la sécurité des médicaments ainsi que le CPOE et le CDS. La création d’une Commission qualité et l’élaboration d’une stratégie qualité globale, de visions et standards sont des tâches qui nous attendent et pour lesquelles on devra, vu la situation de pandémie actuelle, faire preuve de patience.

Sources

  1. Erfolgreiches Pilotprojekt zu Qualitätsaktivitäten im (praxis-)ambulanten Bereich – Gelebte Qualitätstransparenz der Ärzteschaft, Schweiz Ärzteztg. 2020;101(5152):1720-1721
  2. https://www.paediatrieschweiz.ch/fr/documents/activites-qualite/

Annexe
Questionnaire

Les questions proposaient soit des réponses multiples (cocher la bonne réponse) ou une réponse par échelle de Likert 1-5, 1 étant le moins vrai (négatif) et 5 le plus vrai (positif).

Question 1: Ces derniers mois, pédiatrie suisse a rétabli sa Commission qualité. Celle-ci se compose pour l’heure de membres du secteur des soins ambulatoires de base (cabinets). D’après vous, à quel point la participation ou la représentation des hôpitaux pour enfants à une commission qualité de la SSP sont-elles importantes ? (Likert 1-5)

Question 2: En raison de sa participation à la charte qualité de l’ASQM (FMH), pédiatrie suisse est dans l’obligation d’élaborer une stratégie destinée à ses membres des secteurs ambulatoire et hospitalier. Selon vous, est-il important que des représentants du secteur clinique soient aussi impliqués ? (Likert 1-5)

Question 3: A votre avis, serait-il suffisant de mettre uniquement un interlocuteur du Collège A et du GI des cliniques pédiatriques à la disposition de la Commission qualité de pédiatrie suisse à des fins de coordination ? (Likert 1-5)

Question 4: Si vous deviez rassembler des représentants de la pédiatrie hospitalière au sein de la Commission qualité, quels seraient vos critères de sélection ? (choix multiples)

Question 5: Selon vous, existe-t-il déjà suffisamment de mesures ou d’activités liées à la qualité dans les hôpitaux pour satisfaire la révision prochaine ? (Likert 1-5)

Question 6: Veuillez cocher les mesures ou activités liées à la qualité menées déjà en place dans votre clinique. (choix multiples)

Question 7: La motion «Améliorer la sécurité des médicaments en pédiatrie en réduisant les erreurs de médication grâce aux outils électroniques» de Hans Stöckli a été acceptée par le Conseil des Etats le 12.12.2019.  Quel est votre avis sur la saisie électronique des ordonnances par les médecins (Computerised physician order entry CPOE) ? (Likert 1-5)

Question 8: Que pensez-vous de l’aide à la décision clinique (Clinical decision support CDS) ?

Question 9: Comment votre clinique est-elle préparée à un système de prescription de ce type ? (choix multiples)

Question 10: Commentaires et/ou informations supplémentaires. (texte libre)

Informations complémentaires

Traducteur:
Rudolf Schläpfer
Correspondance:
Auteurs
Dr. med. Dominique Gut-Eberle,Qualitätsverantwortlicher pädiatrie schweiz