Revue professionnelle >

Paracétamol et ibuprofène en pédiatrie:

Le paracétamol et l’ibuprofène sont parmi les médicaments les plus largement prescrits en pédiatrie depuis la description d’une association entre Aspirine® et syndrome de Reye dans les années 1980. Des formes galéniques pédiatriques sont disponibles en Suisse depuis plusieurs décennies. La disponibilité de ces médicaments sans ordonnance contribue à un usage largement démocratisé et parfois injustifié. Le paracétamol et l’ibuprofène sont tous deux réputés pour leur excellent profil de tolérance et une marge thérapeutique large, mais ils ne sont pas pour autant dépourvus d’effets indésirables. Cet article a pour but de revoir les indications, les risques ainsi que d’autres points controversés associés à la prescription de paracétamol et d’ibuprofène en pédiatrie. Plusieurs signaux de pharmacovigilance plus ou moins controversés ont été émis pour ces médicaments ces dernières années: des risques augmentés d’asthme, de cryptorchidie ou encore d’hyperactivité ont été associés à l’exposition au paracétamol in utero ou en bas-âge. L’ibuprofène a quant à lui été associé à un risque augmenté d’infections invasives à streptocoques β-hémolytiques du Groupe A et d’empyème pleural. Un potentiel impact négatif des fébrifuges sur la réponse vaccinale ainsi que l’indication émergeante du paracétamol en tant que traitement du canal artériel persistant en néonatologie sont également discutés.

Informations complémentaires

Auteurs
Kim Dao, Division de Pharmacologie clinique Service de Biomédecine, CHUV