Revue professionnelle >

Infections ostéo-articulaires à Kingella kingae chez le petit enfant

Kingella kingae est un coccobacille Gram négatif, immobile, non sporulé et non capsulé, apparaissant au microscope sous la forme de bacilles appariés en paires, voire assemblés en chaînes plus longues (fig. 1). Il existe actuellement 5 espèces connues du genre Kingella:  K. kingae, K. indologenes, K. denitrificans,  K. oralis, et K. potus. Parmi ces espèces, K. kingae a été le plus fréquemment signalé comme cause d’endocardites, de pneumonies, de septicémies et d’infections ostéo-articulaires (IOA). K. kingae est d’ailleurs inclus dans le groupe HACEK (germes à croissance lente responsables d’endocardites). Ce germe est considéré comme un habitant normal des voies respiratoires supérieures dont la première niche se situe au niveau de l’oropharynx1). K. kingae n’a jamais été isolé chez les enfants de moins de 6 mois, ce qui laisse présupposer une immunité humorale transmise par la mère. Chez les enfants de moins de 4 ans, on a démontré que 10% des enfants étaient des porteurs sains oropharyngés de ce germe et que K. kingae se comportait donc comme une bactérie opportuniste1). Ce portage respiratoire asymptomatique est un problème bien connu en pédiatrie où il a déjà été décrit pour des germes plus communs tels que le Streptococcus pyogenes ou le Streptococcus pneumoniae.

Informations complémentaires

Auteurs
Maruschka Francescato

Abdessalam Cherkaoui

Laura Merlini

Jacques Schrenzel

D. Ceroni