Revue professionnelle >

Recommandations nationales concernant les interventions non médicamenteuses (INM) lors de procédures (potentiellement) douloureuses chez les enfants de 0 à 18 ans

Introduction

Les enfants sont souvent confrontés pendant leur vie à des actes médicaux douloureux, p.ex. vaccinations1). Ces interventions déclenchent autant chez les enfants que chez leurs parents peur et détresse, qui peuvent avoir des effets à long terme sut l’enfant, p.ex. la phobie des aiguilles2,3).

Lorsqu’un enfant est chroniquement malade ou hospitalisé en raison d’une maladie, les actes douloureux se multiplient4-9). Les enfants hospitalisés subissent en moyenne 6.310), les enfants prématurés même 14 à 26 interventions douloureuses par jour4,5).

Nécessité de recommandations nationales

La peur, la détresse et la douleur peuvent être réduites par une gestion globale médicamenteuse et non médicamenteuse de la douleur6). Des recommandations nationales concernant les interventions non médicamenteux (INM)11) existent dans de nombreux pays, de telles recommandations font par contre défaut en Suisse. Pour cette raison ont été formulés à la demande d’Allianz Soins Pédiatriques Suisse www.swisspediatricnursing.ch

les recommandations nationales « Interventions non médicamenteuses (INM) lors de procédures (potentiellement) douloureuses chez les enfants de 0 à 18 ans ». L’objectif était de mettre à disposition des recommandations basées sur l’évidence pour des INM en allemand, français et italien. Cela permettrait entre autres de sensibiliser les professionnels du domaine pédiatrique (ambulatoire, hospitalière, à domicile) en Suisse à la prévention de douleurs dues à une intervention.

La réalisation des recommandations nationales

Sur la base d’INM prédéfinies, résultant de l’expertise clinique et des connaissances de la littérature du groupe d’auteurs des recommandations nationales, une recherche ciblée a été faite dans la Cochrane Database of Systematic Reviews (CDSR) et la Fit Nursing Carewww.fit-care.ch. Ont été inclues neuf revues Cochrane, une revue systématique et deux études randomisées et contrôlées. Pour l’analyse de la littérature et l’élaboration des recommandations le groupe de travail s’est appuyé sur le système GRADE («Grading of Recommendations, Assessment, Development and Evaluation)12). Ce système comprend la qualité de l’évidence ainsi que la valeur définitive des recommandations. La rédaction des recommandations a été suivie par un entretien d’experts avec 21 participants multidisciplinaires pour une première évaluation. Après la réécriture, une consultation de 51 participants a permis de consolider le texte (fig. 1).

Figure 1: Processus de développement recommandations nationales (INM) 13)

Le développement et la rédaction du document intégral s’appuient sur l’instrument AGREE II (Appraisal of Guidelines for Research & Evaluation II)14).

Ont été formulées 41 recommandations réparties pour deux tranches d’âge : pour nouveau-nés et enfants prématurés jusqu’à l’âge d’un an (fig. 2) et pour les enfants d’un à 18 ans (fig. 3).

Figure 2: Exemple d’une recommandation pour le groupe d’âge de la naissance à un an.
Figure 3: Exemple d’une recommandation pour le groupe d’âge d’un à 18 ans.

Mise en pratique des recommandations

Les INM ne remplacent pas les traitements médicamenteux mais représentent plutôt un complément dans le cadre d’une approche interprofessionnelle. Les INM doivent être adaptées individuellement, à la situation et en combinaison judicieuse.

On peut considérer les recommandations nationales comme un « étui à instruments » avec des mesures basées sur l’évidence pour réduire la peur, le stress et la douleur. La décision comment les réaliser dans la situation concrète, p.ex. cabinet médical, hôpital ou soins à domicile, sera prise par l’équipe sur place.

Les recommandations nationales sont librement disponibles pour toute personne intéressée en allemand, français et italien sur la page internet de l’Allianz Soins Pédiatriques Suisse http://swisspediatricnursing.ch/verschiedenes

Sources

  1. (CFV), Commission fédérale pour les vaccinations. (2015). Plan de vaccination suisse, directives et recommandations. [édit.] Office fédéral de la santé publique. Berne: s.n.
  2. Hamilton, J. G. (1995). Needle phobia: A neglected diagnosis. The Journal of Family Practice, 41, 169-175.
  3. Taddio, A., Chambers, C. T., Halperin, S. A., Ipp, M., Lockett, D., Rieder, M. J., & Shah, V. (2009). Inadequate pain management during routine childhood immunizations: the nerve of it. Clinical Therapeutics, 31, Suppl. 2: 152-67. doi: 10.1016/j.clinthera.2009.07.022
  4. Carbajal, R., Rousset, A., Danan, C., Coquery, S., Nolent, P., Ducrocq, S., … , & Bréart, G. (2008). Epidemiology and treatment of painful procedures in neonates in intensive care units. The Journal of the American Medical Association, 300, 60-70.
  5. 5 Cignacco, E., Hamers, J., van Lingen, R. A., Stoffel, L., Büchi, S., Müller, R., … , & Nelle, M. (2009). Neonatal procedural pain exposure and pain management in ventilated preterm infants during the first 14 days of life. Swiss Medical Weekly, 139, 226-32.
  6. Roofthooft, D. W. E., Simons, S. H. P., Kanwaljeet, A. J. S., Tibboel, D., & van Dijk, M. (2014). Eight years later, are we still hurting newborn infants? Neonatology, 105, 218-226. doi: 10.1159/000357207
  7. Stinson, J., Yamada, J., Dickson, A., Lamba, J., & Stevens, B. (2008). Review of systematic reviews on acute procedural pain in children in the hospital setting. Pain Research Management, 13, 51–57.
  8. Yamada, J., Stinson, J., Lamba, J., Dickson, A., McGrath, P. J., & Stevens, B. (2008). A review of systematic reviews on pain interventions in hospitalized infants. Pain Research Management, 13, 413–420.
  9. Johnston, C., Barrington, K. J., Taddio, A., Carbajal, R. & Filion, F. (2011). Pain in Canadian NICUs. Have we improved over the past 12 years? Clinical Journal of Pain, 27, 225-232.
  10. Stevens, B. J., Abbott, L. K., Harrison, D., Stinson, J., Taddio, A., Barwick, M., …, & Finley, A. (2011). CIHR Team in Children’s Pain. Epidemiology and management of painful procedures in children in Canadian hospitals. Canadian Medical Association Journal, 183, E403–E410. doi: 10.1503/cmaj.101341
  11. Lee, G. Y., Yamada, J., Kyololo, O. B., Shorkey, A., & Stevens, B. (2014). Pediatric Clinical Practice Guidelines for Acute Procedural Pain: A Systematic Review. Pediatrics, 133, 1-16. doi:10.1542/peds.2013-2744
  12. Schünemann, H., Brożek, J., Guyatt, G., & Oxman, A. (2013). GRADE Handbook. Introduction to GRADE Handbook. Handbook for grading the quality of evidence and the strength of recommendations using the GRADE approach. Updated October 2013. Accessed 24.01.2018 from: https://gdt.gradepro.org/app/handbook/handbook.html
  13. Marfurt-Russenberger, K., Wenger Lanz, B. & Herzog, S. (2019). Nicht-medikamentöse Interventionen (NMI) bei (potenziell) schmerzhaften Prozeduren bei Kindern. Wirksam gegen Angst und Schmerz. Krankenpflege, 7, 12-15.
  14. Brouwers, M., Kho, M. E., Browman, G. P., Cluzeau, F., Feder, G., Fervers, B., Hanna, S., & Makarski, J. (2010). On behalf of the AGREE Next Steps Consortium AGREEII (2010/2014: Version allemande). Advancing Guideline development, reporting and evaluating in healthcare. Can Med Assoc J, 182, 839-842. doi:10.1503/cmaj.090449

Informations complémentaires

Traducteur:
Rudolf Schläpfer
Correspondance:
Conflit d'intérêts:
Les auteures n'ont déclaré aucun lien financier ou personnel en rapport avec cet article.
Auteurs
 Sarah Gianora, Höhere Fachschule Gesundheit und Soziales, Aarau

Simone Herzog, Kantonsspital, Winterthur

Katrin Marfurt-Russenberger, Ostschweizer Kinderspital, St.Gallen