News >

COVID-19 Questions-réponses partie 11

Covid-19 |

Le 30 avril 2020, nous avons fait état d'un nouveau syndrome inflammatoire aigu associé à la pandémie. Depuis, une première série de cas a été publiée dans le Lancet

Update – COVID-19 et « Pediatric Multisystem Inflammatory Syndrome » chez les enfants et les adolescents

Le 30 avril 2020, nous avons fait état d’un nouveau syndrome inflammatoire aigu associé à la pandémie. Depuis, une première série de cas a été publiée dans le Lancet. Les médias ont signalé plus de 100 cas à New York et de plus de 30 cas à Londres, dont plusieurs avaient une issue fatale.

Série de cas Lancet

L’entité a reçu le nom de « Pediatric Multisystem Inflammatory Syndrome » et une définition de cas ainsi qu’une caractérisation clinique provisoires ont été établies.

Pediatric Multisystem Inflammatory Syndrome

En Suisse, 10 cas (aucun décès) qui répondent à cette nouvelle définition de cas, ont été enregistrés depuis le début de la pandémie, principalement dans les cantons où l’incidence de COVID-19 (GE, VD, TI) est élevée. Ne sont pas inclus les enfants atteints du syndrome de Kawasaki classique.

IMPORTANT : les enfants et les adolescents de tous âges présentant une forte fièvre pendant plusieurs jours ET des signes élevés d’inflammation (leucocytose, CRP élevée) ET des manifestations supplémentaires (exanthème, inflammation des muqueuses, problèmes gastro-intestinaux, instabilité circulatoire, etc. doivent être transférés immédiatement dans un hôpital pédiatrique.

Nouveau projet de recherche et de surveillance sur COVID-19 chez les enfants et les adolescents

La Swiss Paediatric Surveillance Unit (SPSU) lancera la mi-mai une nouvelle étude sur les infections par le SARS-CoV-2 sous la direction de PD Dr Med Nicole Ritz (Hôpital pédiatrique universitaire des deux Bâle) et Dr Med Dr Phil Petra Zimmermann (Hôpital cantonal de Fribourg).  L’étude permettra de recueillir systématiquement des données sur les enfants atteints de COVID-19, pris en charge en ambulatoire ou en stationnaire dans les 29 centres du SPSU. L’épidémiologie, le spectre des maladies, les facteurs de risque et les complications, ainsi que le syndrome inflammatoire, y seront enregistrés. La Société Suisse de Pédiatrie a octroyé dans ce but une contribution spéciale à la SPSU, en plus de la cotisation annuelle.

Quels enfants doivent être testés en début de phase d’endiguement?

L’objectif est de saisir le plus de cas possible de COVID-19 pour permettre le Contact Tracing. Cela s’applique également aux enfants. Il est recommandé de tester par PCR tous les enfants présentant des symptômes aigus qui répondent aux critères de prélèvement. Si le résultat du test est négatif, l’isolement dure jusqu’à 24 heures après la disparition des symptômes aigus, si aucun test n’est effectué, il faut compter au moins 10 jours plus 48 heures après la disparition des symptômes.

Informations OFSP

Un écolier doit être mis en quarantaine parce qu’un enseignant est malade. Toute sa famille doit-elle aussi être mise en quarantaine ?

Non. Seules les personnes en contact direct avec une personne testée positive au SARS-CoV-2 sont mises en quarantaine.

Informations OFSP

Un enfant en isolement a-t-il besoin d’un certificat médical?

Non. En principe, et après consultation de l’OFSP, aucun certificat médical ne doit être délivré pour l’isolement et la quarantaine. Toutefois, la compétence incombe aux cantons, dont certains exigent un tel certificat après une absence de 5 jours, conformément aux recommandations pour le monde du travail.

Informations OFSP