News >

COVID-19 questions-réponses partie 1

Covid-19 |

Réponses aux questions fréquentes des parents:

 Comment COVID-19 est-il transmis?

Le nouveau coronavirus est transmis par les voies respiratoires (gouttelettes, contact) et est également excrété par l’intestin (contact). Le virus survit plus de 6 heures sur des surfaces telles que le plastique et l’acier. Les enfants et les adultes excrètent le virus par les voies respiratoires pendant environ 1 à 2 semaines, et dans l’intestin jusqu’à 4 semaines. On ne sait pas dans quelle mesure la détection de l’ARN du virus dans les selles est en corrélation avec la contagiosité. Les enfants sont infectés à plus de 80 % dans leur milieu familial, c’est-à-dire par les adultes et les frères et sœurs. Selon les connaissances actuelles, la population enfantine n’est pas responsable de la propagation rapide du COVID-19.

Quel est le risque pour les enfants en relation avec le coronavirus?

Les enfants et les adolescents de tous âges développent de la fièvre (souvent pendant environ 3 jours), de la toux et une pharyngite. Les diarrhées légères sont courantes. Un rhume ou une respiration sifflante sont plutôt rares. Dans les cas graves, une pneumonie peut être présente ; celle-ci se résorbe spontanément. Sur 171 enfants décrits en détail le 18.03.2020, 3 (1,8%) ont dû être ventilés mécaniquement, 1 décès est survenu en cas de comorbidité massive (septicémie lors de l’invagination). Au total, deux décès ont été signalés à ce jour. Vous trouverez des résumés détaillés actualisés dans le « profil COVID-19 Clinical characteristics in children and adolescents » de l’hôpital de Berne (en anglais). http://www.kinderkliniken.insel.ch/de/coronavirus/

Quel danger représentent les enfants?

Les enfants excrètent à peu près la même quantité de virus pendant la même durée que les adultes par les voies respiratoires et par les intestins. Les nourrissons sont potentiellement plus contagieux que les adultes en raison de leur comportement et de leur incontinence, mais en raison de leur faible rayon d’activité ils sont par conséquent moins contagieux. En fin de compte, toutes les personnes infectées, quel que soit leur âge, sont susceptibles d’être à peu près « également dangereuses » pour leur entourage.

Est-il problématique de se trouver sur une aire de jeux/un skate-park avec un enfant?

Les prescriptions de l’OFSP et des cantons doivent être respectées. Il est permis de jouer en petits groupes de moins de 5 enfants (état au 19.03.2020). Les accompagnateurs doivent garder une distance entre eux. Cela ne présente pas de danger particulier pour les enfants en bonne santé qui ne souffrent pas de maladies chroniques. Il en va de même pour les accompagnateurs en bonne santé. Les enfants atteints d’une maladie chronique doivent – comme les adultes – être tenus à l’écart pour se protéger.

D’un point de vue médical, est-il raisonnable que les places de jeux soient encore ouvertes (comme en Allemagne)?

Les règlements officiels sont en vigueur, en particulier les précisions apportées à ce sujet par Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles de l’OFSP, dans la SRF Rundschau du 18.03.2002 (les places de jeu restent ouvertes). Il n’est pas concluant qu’une nouvelle restriction de la liberté de mouvement sur les places de jeux améliorera le contrôle du COVID-19 en Suisse.

Est-ce un problème si mon enfant invite d’autres enfants à la maison pour sa fête d’anniversaire?

Selon l’OFSP, les fêtes d’anniversaire sont toujours autorisées, mais doivent être limitées à un nombre maximal de participants (par exemple, uniquement le meilleur copain/copine, au maximum 5 personnes à la manifestation).

Les enfants peuvent-ils rendre visite à leurs grands-parents?

Non. Il n’y a pas de marge de manœuvre pour les grands-parents qui appartiennent à l’un des groupes à risque (plus de 65 ans ou maladie respiratoire chronique, maladie cardiovasculaire, diabète sucré, immunosuppression, cancer). En Italie, presque seules les personnes âgées meurent de COVID-19 ; la Suisse a pratiquement la même démographie d’âge que l’Italie, et le risque est le même. Les grands-parents doivent être protégés en toutes circonstances.

Garde des enfants en crèche:

Sur la base des recommandations de la Confédération, la Fédération suisse pour l’accueil de jour de l’enfant recommande en principe de ne pas fermer les crèches, les garderies familiales et les structures extrascolaires privées, sauf décision contraire du canton. Sur son site internet, l’association fournit des informations sur la gestion du coronavirus dans les structures d’accueil de jour.   

Le corps médical doit quotidiennement et individuellement prendre une decision quant aux enfants auxquels il est déconseillé de se rendre à la crèche. Les dernières évolutions et connaissances doivent être prises en compte. La SSP n’est actuellement pas en mesure de faire des recommandations  à caractère général, mais elle peut fournir les points d’orientations suivants pour la prise de décision :

Auxquels de mes patients dois-je déconseiller de fréquenter la crèche?

Les enfants atteints d’une maladie sous-jacente grave sont particulièrement exposés aux infections aiguës de toute nature. Cela s’applique également à COVID-19, bien qu’aucun cours sévère n’ait été signalé jusqu’à présent. Cela inclut les enfants:

  • avec une immunodéficience ou une immunosuppression sévère
  • avec la chimiothérapie pour une néoplasie maligne
  • souffrant d’une maladie pulmonaire chronique grave (par exemple, demande d’O2 à domicile; hospitalisation antérieure due à une exacerbation déclenchée par l’infection)
  • un vitium cardiaque grave (par exemple, vitia cyanotique, hypertension artérielle pulmonaire)
  • etc.

La SSP recommande, en cas d’incertitude, de demander l’avis des co-soignants spécialistes concernés, et de formuler une recommandation commune.

Une garde à la crèche est déconseillée si les parents et frères et sœurs souffrent de quelles maladies?

Selon l’OFSP, les personnes de plus de 65 ans et celles souffrant d’hypertension artérielle, de diabète sucré, de maladies cardiovasculaires, de maladies respiratoires chroniques, de maladies et de thérapies qui affaiblissent le système immunitaire ou de cancer doivent bénéficier d’une protection particulière. La protection peut être optimisée si les membres de leur foyer ne tombent pas malades. Ils doivent être à la maison, ce qui leur permet généralement de s’occuper de leur enfant à la maison et de ne pas l’envoyer à la garderie.

Littérature (uniquement en allemand)

Résumé actuel de la littérature scientifique sur Covid-19 chez les enfants et les adolescents (en allemand et anglais) Etude intéressante de Chine Commentaire American Academy of Pediatrics