Revue professionnelle >

Dyspnée à l’effort de l’enfant et adolescent: étiologie, investigations et traitement

L’activité physique régulière durant l’enfance et l’adolescence est saine et importante. Elle a un effet positif sur la santé de l’appareil moteur, du système cardio-vasculaire, sur la croissance tout autant que sur le développement psychologique et de la coordination1), 2). L’activité physique durant l’enfance exerce en outre un effet bénéfique sur le pronostic de maladies n’apparaissant qu’à l’âge adulte, comme le diabète du type 2, certaines maladies cardio-vasculaires ou cancéreuses. Pour cette raison on conseille une activité sportive régulière (c’est à dire quatre à cinq fois par semaine) pour tous les enfants et adolescents3). Malheureusement l’activité physique des enfants a diminué sous nos latitudes. Les distractions par les loisirs assis que sont les jeux vidéo et la télévision sont trop importantes; le chemin d’école se fait de plus en plus en voiture ou en bus et non plus à pied. Les conséquences fréquentes sont une condition physique amoindrie et le surpoids, ce qui entraîne à son tour un risque accru de comorbidités, p. ex. la résistance à l’insuline, des dyslipidémies, l’hypertension artérielle et des maladies respiratoires associées au sommeil.

Informations complémentaires

Auteurs
J. Ambuehl

M. Zanolari

Dr. med. Carmen Casaulta, Inselspital Bern

Alexander Möller, Fachbereich Peumologie, Universitäts-Kinderspital Zürich

Nicolas Regamey, Fachbereich Pneumologie, Kinderklinik Luzern