Revue professionnelle >

Carence en fer sans anémie chez l’enfant et l’adolescent: un traitement intraveineux est-il indiqué? Justifié?

Il existe des données épidémiologiques et expérimentales mettant en lien une carence en fer sans anémie (CF-A) et troubles de la concentration, fatigue, faiblesse musculaire, ainsi que diminution des performances sportives, et ce surtout chez le grand adolescent et l’adulte jeune. Certaines études sont toutefois sujettes à critique, souvent en raison de la présence de facteurs confondants importants associés à la CF-A (niveau d’évidence 1b à 4). Chez l’enfant, les données sont également plus hétérogènes, et d’autant plus difficiles à interpréter que les études à disposition présentent elles-aussi de nombreux facteurs confondants. De manière générale, une certaine prudence doit en conséquence être de mise avant d’attribuer de tels symptômes à une carence en fer (CF). Le traitement d’une CF-A peut parfois améliorer le développement psychomoteur de l’enfant, diminuer la fatigue et augmenter les performances physiques chez le jeune adulte, même si de nombreuses études rapportent des résultats contradictoires (niveaux d’évidence 1b à 4, degré de recommandation D).

Informations complémentaires

Auteurs
Francois Cachat, Département médico-chirurgical de pédiatrie Hôpital Universitaire

Manuel Diezi, Département médico-chirurgical de pédiatrie Hôpital Universitaire

Maja BeckPopovic