News >

COVID-19 questions-réponses partie 8

Covid-19 |

COVID-19 – nouveaux critères de suspicion, de prélèvement d’échantillons et de déclaration de l’OFSP

Selon l’OFSP de nouveaux critères sont en vigueur depuis le 22.04.2020, selon lesquels les cas suspicieux doivent être testés à SARS-CoV-2 par un prélèvement nasal. Ils sont principalement formulés pour les adultes.

Quelle devrait être la procédure à suivre au cabinet de pédiatre, où les infections banales des voies respiratoires sont très courantes ?

Dans la phase émergente de la pandémie, dans laquelle il s’agit en Suisse de contrôler la propagation du CoV-2 du SRAS (par exemple < 100 cas par jour), il est important de trouver et d’isoler le plus grand nombre de cas possible et d’ordonner une quarantaine pour les personnes de contact. C’est pourquoi les enfants et les adolescents devraient être testés plus fréquemment. Les nouveaux critères cliniques sont les suivants:

  • Symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires (p. ex. toux, maux de gorge, souffle court) avec ou sans fièvre, sensation de fièvre ou douleurs musculaires et/ou
  • Apparition soudaine d’une anosmie ou d’une agueusie (perte de l’odorat ou du goût)
  • La rhinite isolée n’en fait délibérément pas partie.

En particulier, les enfants suivants, dont les symptômes répondent aux critères de l’OFSP, doivent être testés :

  • les enfants qui fréquentent l’école ou des structures d’accueil
  • Enfants dont les parents/membres du ménage présentent un facteur de risque à COVID-19
  • Les enfants atteints d’une maladie chronique
  • Enfants vivant dans une institution stationnaire
  • Enfants dont l’indication du test individuel est déterminée par le pédiatre

IMPORTANT

  • Les personnes asymptomatiques ne doivent pas être testées.
  • Il n’est actuellement pas nécessaire de déclarer un résultat positif au médecin cantonal pour les patients ambulatoires (institution stationnaire, voir le texte). Toutefois, il est possible que cette obligation de déclaration redevienne nécessaire dans une phase ultérieure.
  • Le prélèvement peut être effectué dans le cabinet par le personnel du cabinet (masque chirurgical, lunettes de protection, gants, combinaison) ou dans un centre de test COVID-19 situé à proximité.

Le Conseil fédéral a décidé qu’à partir du 27 avril 2020, tous les enfants pourront à nouveau être soignés. Quel plan de protection doit être respecté?

Le guide Hygiène au cabinet en temps de COVID-19″, qui a déjà été communiqué par la FMH, a été élaboré en coopération avec la SSP, la SSMIF, la mfe et KIS. Nous recommandons la lecture de ce guide, même si une partie de ce dernier n’est destinée qu’aux adultes et que beaucoup de points ont déjà été mis en œuvre au cours des dernières semaines.

Pour les enfants, il faut en outre respecter les rrecommandations des pédiatres (élaborées par Kinderärzte Schweiz, avec le soutien de la Société Suisse de Pédiatrie).

Le Conseil fédéral a décidé de la réouverture des écoles le 11 mai 2020. Comment concrètement cela sera-t-il réglé ?

La SSP et le Groupe des maladies infectieuses pédiatriques de Suisse (PIGS) font partie des groupes d’intérêt qui conseillent l’OFSP dans la définition de la stratégie d’ouverture des écoles. La SSP s’engage pour un retour rapide des enfants et adolescents à l’enseignement scolaire avec le moins de restrictions possibles, tout en observant les mesures de protection nécessaires. Les ordonnances officielles sont attendues dans le courant de la semaine du 27.04.2020.

COVID-19: littérature relative à la pédiatrie

L’UKBB a mis en place une mise à jour régulière du COVID-19, dans laquelle les nouvelles publications relatives à la pédiatrie sont brièvement résumées. Avec l’aimable autorisation de l’UKBB, nous recommandons cette collection de littérature aux membres de la SSP.

Quick Alert: la sécurité des patients dans le cadre de la crise COVID 19

La fondation « Sécurité des patients Suisse » a publié une alerte rapide (Quick-Alert) avec des informations en rapport avec la crise de COVID 19