La néphrologie pédiatrique est une spécialité médicale aux multiples facettes. On y trouve les parents d’un enfant à naître présentant une obstruction rénale, l’enfant prématuré avec une insuffisance rénale aiguë, le petit enfant souffrant d’un syndrome hémolytique et urémique, l’enfant avec des calculs rénaux ou une hypertension mais aussi l’adolescent sous dialyse ou ayant subi une transplantation rénale tout autant que des enfants avec une infection urinaire, une malformation congénitale, une glomérulonéphrite aiguë ou chronique ou un problème d’énurésie. S’y ajoute un grand nombre de maladies génétiques rares.

La fascination de notre discipline ne consiste pas seulement dans la grosse palette d’enfants à prendre en charge mais aussi dans l’opportunité d’accompagner les familles à long terme et dans la nécessité d’une collaboration interdisciplinaire, notamment avec des chirurgiens pédiatres, radiologues, infectiologues, généticiens, néonatologues, obstétriciens et autres nutritionnistes.

Ces dernières années la médecine a fait de gros progrès, dans notre domaine aussi. C’est avec grande satisfaction que nous vous présentons dans ce numéro de nouveaux développements ou abordons des sujets qui ne sont pas quotidiens mais néanmoins d’une grande importance.
Les auteurs et auteures des articles pratiquent dans toutes les régions de la Suisse, sont tous membres du Groupe de travail pour la néphrologie pédiatrique (SAPN), regroupant les néphrologues pédiatres de Suisse. Dans ce groupe de travail sont discutés des sujets d’actualité, coordonnés des procédés et traitements et élaborées les recommandations.

Lorsqu’un enfant naît prématurément, avec un retard de croissance ou un poids de naissance trop petit, il est exposé à de nombreux risques aigus. L’article sur le suivi de ces enfants présente les problèmes qui peuvent apparaître au courant de leur vie, en mettant l’accent sur les effets rénaux à long terme et l’importance de la prévention. La prévention est un sujet primordial aussi pour les enfants avec une hypertension, des calculs rénaux ou une insuffisance rénale aiguë; sans oublier la démarche diagnostique et la prise en charge appropriée de ces maladies, très différente de celles chez l’adulte.

Une autre contribution est dédiée au syndrome hémolytique et urémique. La terminologie a fondamentalement changé suite aux nouvelles connaissances pathogéniques. Dans des cas choisis, de nouvelles formes de traitement, notamment par des anticorps monoclonaux, améliorent considérablement le pronostic.

Un patient nécessite un traitement de substitution ou une transplantation rénale: un sujet auquel les pédiatres sont rarement confrontés. Nous estimons qu’il est néanmoins important d’en transmettre les notions de base, afin de pouvoir répondre de manière adéquate aux questions du patient et des parents.

L’article sur les infections urinaires sort du cadre. Il s’agit essentiellement de la traduction des recommandations les plus récentes concernant le traitement des infections urinaires de l’enfant et adolescent en Suisse. Ces recommandations de consensus, publiées dans l’European Journal of Pediatrics, ont été élaborées par des membres du Groupe infectiologie pédiatrique Suisse (PIGS), de la Société suisse d’urologie pédiatrique (SwissPU) et du Groupe de travail suisse pour la néphrologie pédiatrique (SAPN).

Nous avons intégré cet article parce qu’il s’agit d’une maladie fréquente et importante dans la pratique quotidienne du pédiatre; c’est donc avec plaisir que nous vous présentons ici ces nouvelles recommandations.

Je remercie chaleureusement les auteures et auteurs pour leur engagement et je vous souhaite, chères lectrices, chers lecteurs, une lecture passionnante et instructive.

Informations complémentaires

Traducteur:
Rudolf Schläpfer
Correspondance:
Auteurs
Dr. med. Regula Laux-End,Abteilung Nephrologie, Ostschweizer Kinderspital, St. Gallen