Chères et chers collègues,

C’est avec plaisir que nous vous présentons, dans ce numéro à thème, des articles du domaine de l’oncologie pédiatrique, pertinents du point de vue clinique.

Au total existent en Suisse neuf centres avec un service d’oncologie pédiatrique. Ils sont regroupés dans le Groupe suisse d’oncologie pédiatrique (SPOG) depuis plus de 40 ans.

Les enfants et adolescents avec une maladie cancéreuse sont pris en charge dans toute la Suisse de manière identique, souvent même dans toute l’Europe. Au sein de l’organisation, le Coordinating Center est responsable de la réception et coordination des protocoles d’études – le SPOG étant représenté dans le comité consultatif de la GPOH (Gesellschaft für pädiatrische Onkologie und Hämatologie in Deutschland) et de la Société européenne d’oncologie pédiatrique (SIOPE).

Grâce à la collaboration et aux efforts internationaux, le pronostic des maladies oncologiques de l’enfant et de l’adolescent est aujourd’hui très bon: quatre  enfants/adolescents sur cinq survivent à leur cancer. En raison de ce très bon pronostic, de grands efforts sont faits actuellement pour améliorer la qualité de vie à long-terme.

En font partie de nouvelles études thérapeutiques visant à minimiser les effets indésirables à long terme et avec pour objectif la réhabilitation précoce, la coordination du suivi et la création de centres spécialisés pour enfants et adolescents ayant survécu à un cancer – les «survivors».

Le travail du Registre des cancers de l’enfant a aussi un effet décisif sur le pronostic; il existe également depuis plus de 40 ans. Depuis 1976 toute nouvelle maladie oncologique est enregistrée de manière très exhaustive et analysée afin de déterminer d’éventuelles influences environnementales. Les survivors sont questionnés à intervalles réguliers sur leur santé et leurs conditions de vie.

Nous vous souhaitons une lecture passionnante et intéressante et restons à votre disposition pour toute question.

Informations complémentaires

Traducteur:
Rudolf Schlaepfer
Correspondance:
Auteurs
Dr. med. Katrin Scheinemann, Abteilung für Pädiatrische Onkologie-Hämatologie, Klinik für Kinder und Jugendliche, Kantonsspital Aarau / Abteilung für Onkologie-Hämatologie, Universitätskinderspital beider Basel und Universität Basel / McMaster Children’s Hospital and McMaster University, Hamilton Canada