Revue professionnelle >

Administration intraveineuse de fer: une nouvelle mise en garde de l’industrie pharmaceutique nous évitera-t-elle des dérives de prescription?

Fer |

L’agence européenne du médicament vient de publier, en juin 2013, une mise en garde sur la survenue de réactions anaphylactiques potentiellement mortelles, notamment chez la femme enceinte1) après administration intraveineuse (iv) de produits à base de fer. Ces recommandations ont été reprises dans un deuxième temps par l’agence nationale pour la sécurité du médicament, en France, par Swissmedic en Suisse, et enfin par les laboratoires pharmaceutiques produisant les dits produits. Ces recommandations ont pour conséquence majeure de proscrire l’administration de fer iv en milieu non médicalisé, sans réanimation possible. L’administration de fer iv doit également se faire avec la plus grande prudence chez le patient avec antécédents allergiques, asthme, maladies inflammatoires chronique; enfin, elle est formellement contre-indiquée durant le premier trimestre de la grossesse. Le patient doit être instruit à reconnaitre une réaction anaphylactique, et à en rapporter les symptômes au personnel soignant.

Informations complémentaires

Auteurs
Francois Cachat, Département médico-chirurgical de pédiatrie Hôpital Universitaire

Manuel Diezi, Département médico-chirurgical de pédiatrie Hôpital Universitaire