Revue professionnelle >

L’intoxication au plomb chez l’enfant en Suisse

Environnement |

Diverses mesures de santé publique ont permis une diminution significative des taux de plombémie dans la population depuis les années 1970, comme l’interdiction de l’essence au plomb, le remplacement des canalisations au plomb, l’interdiction de la peinture au plomb, le contrôle des produits de consommation et la régulation des émissions industrielles. Le risque d’exposition pour l’enfant persiste principalement dans les produits de consommation mal contrôlés et dans les maisons contenant de la peinture au plomb (problématique en cas de rénovation sans précaution ou si le revêtement est dégradé). L’usage de la peinture au plomb est en diminution depuis les années 1950, mais elle n’a été interdite en Suisse qu’en 2005, avec une entrée en vigueur le 1.8.2006 de l’ordonnance sur la réduction des risques liés aux produits chimiques (interdiction des peintures contenant plus de 100 ppm de plomb).

Informations complémentaires

Auteurs
Nicole Jundt Herman